Language / La langue: 

Les entrevues d’embauche

Ms. Maureen Parkinson, Vocational Rehabilitation Counsellor, M.Ed. C.C.R.C, BC Cancer

Ms. Maureen Parkinson is the province-wide vocational rehabilitation counsellor at the BC Cancer Agency. She has also been vocational rehabilitation counsellor at a public rehabilitation hospital and vocational rehabilitation consultant to insurance companies and the court system. She has instructed and facilitated Service-Canada-funded programs on job searching and career exploration. Ms. Parkinson has a Masters in Counselling Psychology, is a Canadian Certified Rehabilitation Counsellor, and completed the Certified Return to Work Coordinator Program through the National Institute for Disability Management and Research. She has developed return-to-work and job-search seminars for cancer patients and created the guidebook “Cancer and Returning to Work: A Practical Guide for Cancer Patients” as well as on-line articles about returning to work and school. She also co-authored a paper commissioned by the Canadian Association of Psychosocial Oncology, “Cancer and Work: A Canadian Perspective”.

View all Cancer and Work team members

Les personnes souffrant de cancer se demandent souvent comment expliquer les interruptions dans leur parcours professionnel durant une entrevue d’embauche. Il est important de ne pas perdre de vue que ce sujet ne constitue qu’une partie du déroulement de l’entrevue. Vos chances de réussite seront supérieures si vous perfectionnez vos techniques d’entrevue et si vous vous préparez aux questions difficiles.

Devenez un spécialiste de la recherche d’emploi : Faites des recherches, sollicitez des opinions et suivez des cours en recherche d’emploi afin de prendre l’avantage sur d’autres candidats. Il peut arriver qu’un poste soit donné à une personne qui a simplement été plus polie lors d’une entrevue d’embauche. Il est possible d’apprendre et de perfectionner en permanence les techniques d’entrevue. Nombre de bibliothèques et de programmes d’emploi gouvernementaux locaux proposent des programmes en ligne pour apprendre à maîtriser l’entrevue. Les employeurs sont souvent impressionnés par ceux qui font l’effort d’apprendre à bien se présenter. Par ailleurs, en faisant des recherches sur une entreprise, vous montrez que vous voulez réussir, mais aussi que l’idée d’occuper ce poste vous enthousiasme.

Ne perdez pas de vue vos forces professionnelles : Lorsque vous postulez un emploi, il est essentiel de garder en tête les compétences, les qualifications et les attributs que vous avez à offrir. Dressez-en une liste et demandez à vos amis et à ceux qui vous connaissent de la compléter.

Prenez du recul : Rappelez-vous que les interruptions de travail imposées par le cancer ou le traitement ne constituent qu’un aspect de votre parcours professionnel et ne reflètent pas votre capacité à jouer un rôle dans le futur. Étant donné la situation économique actuelle, on constate une augmentation du nombre de travailleurs autonomes et de personnes qui s’arrêtent de travailler pour s’occuper d’enfants ou d’aînés. Les interruptions de travail ne sont donc pas rares.

Connaissez vos capacités : Si vous vous demandez si vous pouvez faire un travail, prenez le temps de vous évaluer, et tentez de ne postuler que des emplois que vous parviendrez à faire. Vous serez ainsi plus à l’aise pendant l’entrevue si vous savez que vous pouvez satisfaire aux exigences du poste. Pour des idées sur l’évaluation de votre fonctionnement, consultez l’étape 2 : Évaluer les capacités de fonctionnement. Si vous ne savez pas si vos capacités correspondent aux exigences de l’emploi, pensez aux entrevues d’information, très utiles pour comprendre ces exigences avant que le poste soit affiché sans avoir à parler de vos inquiétudes à l’employeur.

Une entrevue d’embauche n’est pas une confession : Si vous pouvez faire les tâches sans mesures d’adaptation et s’il n’y a aucun risque pour la sécurité, il n’est pas nécessaire de parler de cancer. Si vous décidez d’en parler, soyez bref. Plus vous vous étalerez sur le sujet, plus l’employeur sera porté à vous poser des questions. Pour parfaire vos réponses, exercez-vous avec une personne (de préférence qui se charge de l’embauche) qui pourra vous donner son avis et vous aider à être plus à l’aise et au point.

Le fait de mentir dans une entrevue d’embauche est une cause de licenciement, alors vos réponses sur vos interruptions doivent s’appuyer sur la vérité. Certains diront en toute honnêteté s’être arrêtés de travailler pour réévaluer leur carrière, ce qui n’est pas rare après un diagnostic de cancer. Vous devez trouver l’explication qui vous convient, ainsi qu’au milieu de travail ciblé.

Voici des exemples de réponses données par d’autres candidats :

« J’ai pris le temps de réévaluer ma carrière ou de voyager, ce qui m’a permis de me recentrer sur ce que je veux faire. »
« J’ai eu quelques problèmes de famille/santé à régler. C’est maintenant fait et je suis prêt à continuer. »

Dans certains cas (surtout dans les petites communautés ou dans les secteurs où tout le monde se connait), il se peut que des personnes aient entendu parlé de votre congé pour maladie et que l’employeur soit au courant. Dans ce cas, vous ressentirez peut-être le besoin d’en parler, surtout si vous pensez que votre silence pourrait créer des problèmes ou des malentendus. Ici encore, vous n’avez pas à entrer dans les détails.
Vous devrez trouver les mots correspondant à votre situation. Voici comment certains ont répondu aux questions sur la santé.

« J’ai pris des congés pour un problème de santé personnel, qui est maintenant réglé. Mon médecin m’a donné sa bénédiction et j’ai très envie de retravailler. »
« Je me suis absenté pour un problème de santé qui est maintenant réglé, et j’ai hâte de revenir au travail. »
« Je me suis arrêté parce que j’avais le cancer. Mon médecin estime que tout va bien maintenant. Après cette expérience, je suis encore plus certain de vouloir me consacrer à ma carrière. »

Lors de ce type de divulgation, il est très utile de l’associer à deux phrases positives ou de l’intercaler entre deux. À cette occasion, concentrez-vous sur l’avenir.
Déclaration associée : « J’ai pris des congés pour un problème de santé personnel qui est maintenant réglé, et je suis d’autant plus heureux de commencer à travailler. »
Déclaration intercalée : « Je suis très motivé à l’idée de travailler pour votre organisation. J’ai dû m’arrêter pour un problème de santé, qui est heureusement réglé, et ce congé m’a encore plus convaincu que je suis fait pour ce genre de travail. »

Voyez également :

Parler de l’incapacité liée au cancer et des mesures d’adaptation nécessaires pendant une entrevue d’embauche

Autres ressources utiles pour la recherche d’emploi (en anglais)