Language / La langue: 
Vous êtes ici:   Cancer et travail Les survivants du cancer La communication et le travail d’équipe La communication avec votre assureur

La communication avec votre assureur


La demande d’indemnisation à l’assureur

Si votre assurance a été contractée dans le cadre des avantages sociaux par votre employeur, votre syndicat ou votre ordre professionnel, vous pouvez demander des prestations (conformément aux modalités du régime) pendant votre absence pour maladie ou blessure. Pour évaluer la demande, votre assureur aura besoin de renseignements sur les problèmes médicaux, psychologiques et cognitifs qui limitent votre aptitude au travail, même après votre rétablissement suite au traitement anticancéreux. Il se peut que vous souffriez de problèmes continus, cognitifs ou émotionnels qui vous gênent au travail. Il est important de donner ces renseignements à l’assureur afin qu’il décide s’il maintient les prestations. Sans ces données, il pourrait y mettre fin.

Assurez-vous que vos médecins connaissent tous les problèmes pouvant compromettre votre aptitude à retourner au travail. Ils devront en tenir compte lorsqu’ils rempliront les formulaires pour les assureurs. Certaines compagnies d’assurance ont leurs propres médecins, même si le rapport de votre médecin de famille suffit généralement pour étayer une demande. En cas de renseignements contraires provenant de vos autres médecins (y compris les conseillers médicaux de l’assureur), l’opinion d’un spécialiste comme un oncologue, un psychiatre, un spécialiste des soins contre le cancer ou un physiatre peut être nécessaire.

Parfois, l’assureur vous demandera d’évaluer votre propre aptitude à la reprise du travail. Si vous ne savez pas comment procéder ou si vous êtes prêt à retourner au travail, demandez à votre médecin de vous y aider. Il possède de l’expérience dans le traitement de votre maladie et dans l’évaluation de l’état de préparation au travail. Vous pourrez aussi discuter si vous n’êtes pas d’accord avec lui à ce sujet. Dans cette optique, lisez La communication avec votre équipe de soins.

Pour en savoir plus concernant les recherches sur l’évaluation de l’état de préparation au travail et la collaboration des survivants du cancer et de leurs fournisseurs de soins pour déterminer cet état, visionnez cette vidéo de Mary Stergiou-Kita, PhD : Determining Work Readiness Following Cancer.

Pour en savoir plus sur l’état de préparation au travail, consultez Am I ready to return to work? Assisting cancer survivors to determine work readiness par Mary Stergiou-Kita et coll. 2016.

Rester en contact pendant le versement des prestations

Si vous avez déjà fait une demande d’indemnisation, un gestionnaire de cas va sûrement vous appeler pour évaluer vos progrès, même si vous êtes toujours sous traitement et que le retour au travail n’est pas encore envisageable. Le gestionnaire de cas appelle principalement pour les raisons suivantes :

  1. Il souhaite que vous ne perdiez pas de vue la planification, qui vous aidera à vous préparer à retourner au travail dès que votre santé s’améliorera.
  2. Il veut savoir quand vous pourriez reprendre le travail, car ce paramètre pourrait influencer la demande.
  3. Il veut s’assurer que vous obtenez tous les soins médicaux possibles et que vous faites tout ce qui est en votre pouvoir pour vous rétablir.
  4. Il peut vous proposer des services de réadaptation pour vous aider à vous rétablir et à retourner au travail plus rapidement.

Bien souvent, les fournisseurs d’assurance-invalidité ne financent que des services de réadaptation susceptibles de vous aider à vous remettre sur pied plus rapidement. Par conséquent, si vos prestations se terminent bientôt, il est peu probable que vous puissiez en profiter. Le versement pourrait être interrompu, par exemple, si vous ne pouvez plus occuper votre ancien poste et si vous pouvez faire un autre travail. Voilà une raison de plus pour envisager une reprise anticipée du travail afin d’obtenir des services qui vous aideront à régler vos problèmes.

Les survivants du cancer redoutent parfois de s’adresser aux gestionnaires de cas de crainte de donner des informations pouvant compromettre le versement des prestations. D’autres craignent d’être pris au dépourvu s’ils ne se sentent pas prêt lorsque le gestionnaire de cas les appelle. Voici quelques idées pour vous préparer à cet appel. En premier lieu, laissez votre rapport de suivi près de votre téléphone de manière à être prêt lorsque le gestionnaire de cas vous appelera. Deuxièmement, votre rapport de suivi peut indiquer :

  • Ce que vos médecins vous ont dit à propos de votre état
  • La prochaine date d’évaluation par vos médecins
  • Les obstacles ou les problèmes qui ralentissent votre retour au travail, à quel point, à quelle fréquence, et depuis combien de temps. Pour évaluer votre aptitude au travail, essayez notre >formulaire d’analyse de l’emploi
  • Les mesures prises pour surmonter ces obstacles

Demandez au gestionnaire de cas s’il financerait des services pour vous aider à surmonter les obstacles à votre retour au travail. Il pourrait s’agir de :

  • Réadaptation professionnelle
  • Counselling
  • Programmes d’exercice
  • Programmes de réentraînement au travail
  • Examens diagnostiques
  • Évaluations neuropsychologiques
  • Services d’ergothérapie pour chercher des idées d’adaptation

Si un gestionnaire de cas vous appelle, il est important de répondre rapidement. Dans le cas contraire, l’assureur pourrait refuser votre demande ou mettre fin à vos prestations. Si vous craignez de parler à un gestionnaire de cas, vous pouvez lui envoyer un courriel ou lui laisser un message vocal avec l’information indiquée plus haut.

Autres ressources : Suggestions pour travailler avec le conseiller en réadaptation professionnelle d’une compagnie d’assurance (en anglais), publié par Cancer Smart Special Edition: Cancer and the Workplace, mai 2010, numéro 7, Wellspring.