Language / La langue: 
Vous êtes ici:   Cancer et travail Les survivants du cancer Aménagements du milieu de travail Aménagements du milieu de travail pour les personnes atteintes d’un cancer

Aménagements du milieu de travail pour les personnes atteintes d’un cancer

Kyla Johnson, Occupational Therapist, Segal Cancer Centre, Jewish General Hospital

Ms. Kyla Johnson, M.Sc.A., originally from Edmonton, Alberta, Kyla Johnson works as an Occupational Therapist at the Segal Cancer Center of the Jewish General Hospital. She holds a Master of Science in Occupational Therapy from McGill University. Her goal as a rehabilitation professional in Oncology is to enable people with cancer to be able to do what they want and need to do, in all stages of their cancer experience. Kyla helps develop strategies and accommodations to facilitate a return to meaningful life roles, including work. She is specialized in cancer-related cognitive dysfunction and runs a weekly group teaching strategies to improve daily cognitive functioning. Kyla also leads a volunteer yoga class for young adults with cancer. She lives in Montreal, Quebec.

View all advisory board members and expert writers


Voici des idées d’aménagement du milieu de travail qui tiennent compte des effets courants des traitements anticancéreux. Veuillez noter que ces suggestions ne conviendront pas à tous les employés, postes et lieux de travail. Les employeurs ne sont pas tenus de mettre en place les mesures d’aménagement du milieu de travail suggérées.


Fatigue

Modifiez vos tâches de travail et votre façon de travailler.

  • Envisagez de reprendre graduellement votre travail.
  • Réduisez vos efforts physiques. Fractionnez les tâches exigeantes pour les réaliser par petites étapes. Faites une pause entre chaque étape.
    • Anticipez l’énergie dont vous avez besoin pour porter des articles lourds et choisissez plutôt de faire plusieurs aller-retour en portant moins de choses à la fois.
    • Effectuez des tâches qui sont peu exigeantes physiquement.
    • Utilisez des outils électriques pour remplacer vos efforts manuels.
    • Changez de tâche avant de vous sentir fatigué.
    • Envisagez d’utiliser une aide à la mobilité sur roues (un chariot, une brouette, etc.) pour déplacer des objets. Consultez votre physiothérapeute ou votre ergothérapeute local pour savoir quelles sont les meilleures solutions pour vous.
  • Les programmes qui permettent de transcrire des textes dictés en texte écrits peuvent vous être utiles.
  • Réduisez votre stress en milieu de travail : repérez les tâches ou les espaces de travail qui sont les plus stressants pour vous et collaborez avec votre employeur pour trouver des solutions de rechange. Vous pourriez envisager d’utiliser des techniques de relaxation et de gestion du stress. Demandez à votre employeur quelles formations ou quelles ressources en matière de bien-être sont offertes aux employés.
  • Repérez les tâches non essentielles à votre poste et voyez avec votre supérieur comment il serait possible de les déléguer à un autre employé.
  • Changez régulièrement de position pour réduire vos efforts physiques.

Modifiez vos horaires de travail.

  • Demandez à avoir des horaires de travail flexibles pour pouvoir adapter vos tâches à votre niveau d’énergie.
  • Repérez les quarts de travail qui vous conviennent le mieux et demandez à travailler pendant ces quarts (par exemple, des quarts de jour seulement).
  • Réduisez vos temps de déplacement en évitant les heures de pointe.
  • Travaillez de chez vous, si possible.
  • Demandez des heures de congé pour aller à vos rendez-vous médicaux.
  • Envisagez de partager votre poste s’il est trop difficile pour vous de travailler à temps plein.

Modifiez votre milieu de travail.

  • Demandez à pouvoir stationner votre véhicule près de l’entrée de votre lieu de travail.
  • Rapprochez votre poste de travail des toilettes, de la salle de repos ou de tout autre lieu que vous utilisez régulièrement.
  • Demandez à votre supérieur de pouvoir stocker un lit d’appoint au travail pour l’utiliser pendant vos pauses. Faites une sieste de 20 minutes ou reposez-vous le midi.
  • Vous n’arrivez pas à faire la sieste? Entraînez-vous à la relaxation profonde avec ou sans instructions audio.
  • Faites une activité énergisante pendant vos pauses, comme de la méditation, des étirements ou une promenade à pied pour changer d’environnement.
  • Fournissez de l’énergie à votre corps.
    • Buvez des gorgées d’eau pendant la journée pour rester hydraté.
    • Gardez des collations santé près de vous pour vous aider à recharger vos batteries durant la journée.
  • Rangez votre espace de travail : si vous travaillez dans un lieu ordonné, vous déploierez moins d’effort pour trouver ce que vous cherchez.
  • Travaillez en position assise plutôt qu’en position debout. Vous dépenserez ainsi moins d’énergie. Pensez à changer de position de temps en temps. Si possible, utilisez un siège assis-debout. Sinon, gardez une chaise près de vous pour pouvoir vous reposer.
  • Portez des chaussures qui soutiennent bien vos pieds. Portez des tenues vestimentaires appropriées pour votre poste qui sont confortables et qui ne vous empêchent pas de bouger ni de respirer.
  • Réduisez les surcharges sensorielles.
    • Utilisez un casque à réduction de bruit ou des bouchons d’oreille pour réduire les distractions sonores.
    • Travailler face à un mur plutôt que face à un couloir où il y a du passage pour éviter les distractions visuelles.
    • Optimisez l’éclairage de votre environnement.
      • Une trop faible luminosité peut causer de la fatigue oculaire et accroître la fatigue.
      • Des lumières vives qui vacillent ou des surfaces lustrées peuvent provoquer des tensions et de l’inconfort.
    • Optimisez la température de la pièce dans laquelle vous travaillez : vous pouvez utiliser un radiateur, un ventilateur, un climatiseur portatif, un humidificateur ou un déshumidificateur pour votre confort.

Demandez à ce qu’un professionnel évalue l’ergonomie de votre poste de travail. Si c’est impossible, voici quelques conseils :


Sommeil

Modifiez vos tâches de travail et votre façon de travailler.

  • Adaptez vos horaires de travail.
    • Demandez à avoir des horaires de travail flexibles pour pouvoir adapter vos tâches en fonction de votre niveau d’énergie.
    • Repérez les quarts de travail pendant lesquels vous avez le plus d’énergie et demandez à travailler pendant ces quarts (par exemple, les quarts de jour seulement ou les quarts standard).

Modifiez votre environnement de travail.

  • Demandez à pouvoir stocker un lit d’appoint au travail pour l’utiliser pendant vos pauses. Faites une sieste de 20 minutes ou reposez-vous le midi. Si vous ne pouvez pas disposer d’un lit d’appoint, trouvez un endroit confortable sur votre lieu de travail (une chaise, votre véhicule, etc.) où vous reposer pendant vos pauses.

Pour en savoir plus sur les aménagements du milieu de travail liés à la fatigue, consultez la section Fatigue.


Douleur

Modifiez vos tâches de travail et la façon dont vous travaillez.

  • Si possible, travaillez de chez vous.
  • Adaptez vos horaires et vos tâches de travail.
    • Demandez à avoir des horaires de travail flexibles pour pouvoir adapter vos tâches en fonction de votre niveau de douleur.
    • Demandez à faire plus de pauses.
    • Repérez les quarts de travail pendant lesquels vous êtes le plus fonctionnel et demandez à travailler pendant ces quarts (par exemple, les quarts de jour seulement).
    • Repérez les tâches, les espaces de travail et les positions qui vous causent le plus d’inconfort et travaillez avec votre employeur pour trouver des solutions de rechange.
  • Réduisez vos efforts physiques.
    • Effectuez des tâches qui sont peu exigeantes physiquement.
    • Utilisez des outils électriques pour remplacer vos efforts manuels.
    • Faites moins de tâches répétitives. Alternez les tâches répétitives avec d’autres tâches non répétitives.
    • Pensez à utiliser des aides à la mobilité, comme un déambulateur à deux roues qui peut alléger la pression exercée sur vos membres inférieurs et qui s’adapte à la plupart des espaces.
    • Changez régulièrement de position pour réduire vos efforts physiques.
  • La douleur peut vous fatiguer. Consultez la section Fatigue pour lire d’autres suggestions.

Modifiez votre milieu de travail.

  • Demandez à avoir accès à un réfrigérateur et (ou) à un micro-ondes pour y conserver une poche chaud/froid.
  • Maintenez une température agréable dans la pièce où vous travaillez pour éviter d’accroître vos douleurs : vous pouvez utiliser un radiateur d’appoint, un ventilateur, un climatiseur portatif, un humidificateur ou un déshumidificateur pour votre confort.
  • Demandez à ce qu’un professionnel évalue l’ergonomie de votre poste de travail. Si c’est impossible, voici quelques conseils :

Atteinte d’un nerf

Modifiez vos tâches de travail et votre façon de travailler.

Mains et bouts des doigts

  • Si vous avez moins de sensation dans vos mains, vous êtes plus à risque de vous blesser. Demandez à effectuer des tâches de rechange si les tâches qu’on vous attribue nécessitent de manipuler des objets ou des outils tranchants ou impliquant des températures extrêmes (eau bouillante, congélateurs).
  • Si possible, utilisez des outils électriques sûrs plutôt que des outils manuels (par exemple, une perceuse électrique plutôt qu’un tournevis ou un robot alimentaire plutôt qu’un couteau).
  • Adaptez les poignées des appareils que vous utilisez couramment en les recouvrant d’un tissu texturé ou d’une mousse pour les rendre plus confortables.
  • Essayez de recouvrir les manches de vos outils avec de la mousse isolante pour augmenter le diamètre des manches; vous aurez ainsi besoin de moins de force pour tenir les outils dans vos mains.
  • Utilisez un casque d’écoute si vous êtes souvent au téléphone.
  • Si vous devez vous servir d’un ordinateur pour votre poste et qu’il est difficile pour vous de taper sur un clavier, pensez à utiliser un logiciel de reconnaissance vocale. Si vous avez le bout des doigts très sensibles, vous pouvez remplacer les souris et (ou) les commandes manuelles par des boutons actionnés grâce à d’autres parties de votre corps.

Orteils et pieds

  • Vous travaillez debout? Asseyez-vous dès que vous le pouvez. Si possible, utilisez un siège assis-debout. Sinon, gardez une chaise près de vous pour pouvoir vous reposer.
  • Utilisez un tapis anti-fatigue dans les endroits où vous vous tenez régulièrement debout ou ajoutez une semelle anti-fatigue dans vos chaussures.
  • Pensez à utiliser une aide à la mobilité (une canne, un bâton de randonnée, un déambulateur) si vous avez de la difficulté à garder l’équilibre.
  • Les semelles Diab-A-Sheet ou les autres semelles peuvent vous aider à gérer l’inconfort de vos pieds quand vous êtes debout ou que vous marchez.

Modifiez votre environnement de travail.

  • Maintenez une température adéquate dans la pièce où vous travaillez : vous pouvez utiliser un radiateur d’appoint, un ventilateur, un climatiseur portatif, un humidificateur ou un déshumidificateur pour votre confort.
  • Demandez à pouvoir stationner votre véhicule près de l’entrée de votre lieu de travail.
  • Rapprochez votre poste de travail des toilettes, de la salle de repos ou de tout autre lieu que vous utilisez régulièrement.

Lymphœdème

Modifiez vos tâches de travail et votre façon de travailler.

  • Portez un vêtement de compression pour contenir vos enflures et protéger votre peau.
  • Évitez les tâches de travail risquées qui pourraient causer un traumatisme à votre peau. Demandez à effectuer des tâches de rechange si les tâches qu’on vous attribue nécessitent de manipuler des objets ou des outils tranchants ou impliquent des températures extrêmes (eau bouillante, congélateurs).
  • Portez des gants de protection pour effectuer les tâches qui pourraient vous faire courir le risque de vous érafler la peau.
  • Si vous ne vous sentez pas bien parce que vous avez un membre enflé :
    • faites moins d’efforts physiques répétitifs;
    • effectuez des tâches qui requièrent moins d’effort physique;
    • utilisez des outils électriques pour remplacer vos efforts manuels.
  • Faites moins de tâches répétitives. Alternez les tâches répétitives avec d’autres tâches non répétitives.
  • Gardez à portée de main les objets que vous utilisez fréquemment.
  • Déplacez les objets lourds à hauteur de votre taille. Si possible, faites-les glisser sur le comptoir plutôt que de les porter.
  • Demandez à être exempté des tâches qui nécessitent de porter une lourde charge.
  • Si vous travaillez debout, asseyez-vous dès que vous le pouvez. Si possible, utilisez un siège assis-debout .
  • Respectez votre rythme. Travaillez à une vitesse qui vous convient. Répartissez les tâches difficiles et les tâches faciles sur la journée. Accomplissez les tâches les plus difficiles ou les plus importantes quand vous avez le plus d’énergie.

Modifiez votre milieu de travail.

  • Repérez une trousse de premiers soins près de votre poste de travail. Vérifiez qu’elle est facilement accessible et qu’elle contient du produit désinfectant pour réduire le risque d’infection si votre peau est abîmée.
  • Si possible, surélevez vos membres enflés. Vous pouvez utiliser des supports positionnels pour soutenir l’un de vos membres importants, par exemple, des oreillers ou des sacs Aussie et ajuster la hauteur des accoudoirs de votre chaise. Pour vos jambes, pensez à configurer votre bureau de façon à pouvoir surélever vos pieds et vos chevilles.
  • Évitez la chaleur ou le froid extrême; optimisez la qualité de l’air.

Autres conseils généraux :

  • Augmentez petit à petit votre force et votre résistance aux activités en suivant un programme d’exercices progressif (consultez votre professionnel de santé pour obtenir des conseils à ce sujet).
  • Si vos membres atteints ne rentrent pas dans votre uniforme de travail, parlez à votre supérieur d’une tenue de rechange que vous pourriez porter.
  • Il est important que vous bougiez régulièrement pour stimuler votre circulation lymphatique. Prenez deux minutes pour vous étirertoutes les heures.
  • Si vous devez vous servir d’un ordinateur et d’un clavier pour votre poste, utilisez un logiciel de reconnaissance vocale. Si vos doigts sont enflés, vous pouvez remplacer les souris et (ou) les commandes manuelles par des boutons actionnés grâce à d’autres parties de votre corps.
  • Essayez de “recouvrir” les manches de vos outils avec
  • de la mousse isolante pour augmenter le diamètre des manches; vous aurez ainsi besoin de moins de force pour tenir les outils dans vos mains.

  • Consultez votre physiothérapeute ou votre ergothérapeute local pour savoir quelles sont les meilleures solutions d’aide à la mobilité pour vous.

Bouffées de chaleur

Modifiez vos tâches de travail et votre façon de travailler.
Portez plusieurs couches de vêtements pour pouvoir vous habiller ou vous déshabiller en fonction de votre température corporelle. Si vous devez porter un uniforme au travail, demandez à mettre une tenue qui vous permettra d’enlever une couche de vêtement, au besoin.

Modifiez votre milieu de travail.

  • Optimisez la température de la pièce dans laquelle vous travaillez : vous pouvez utiliser un ventilateur, un climatiseur portatif ou un déshumidificateur pour votre confort.
  • Demandez à avoir accès à un réfrigérateur pour conserver deux ou trois poches de froid portatifs, que vous pourriez utiliser en alternance au fil de la journée .
  • Gardez un thermos d’eau glacée facilement accessible dans votre espace de travail.

Difficultés respiratoires

Modifiez vos tâches de travail et votre façon de travailler.

  • Portez des vêtements amples et confortables. Si vous devez porter un uniforme au travail, demandez à mettre une tenue qui ne comprimera ni votre poitrine ni votre abdomen .
  • Demandez à pouvoir faire des pauses quand vous en avez besoin pour prendre l’air.
  • Faites en sorte de communiquer par messagerie instantanée ou par clavardage plutôt que par téléphone.
  • Demandez à travailler de chez vous les jours d’événements météorologiques extrêmes (quand il fait très humide ou très froid) .
  • Faites moins d’efforts physiques :
    • Effectuez des tâches qui requièrent moins d’efforts physiques.
    • Utilisez des outils électriques pour remplacer vos efforts manuels.
    • Faites moins de tâches répétitives. Alternez les tâches répétitives avec d’autres tâches non répétitives.
    • Pensez à utiliser une aide à la mobilité, comme un déambulateur.
    • D’autres aides à la mobilité peuvent aussi être utiles pour vous aider à dépenser moins d’énergie. Il serait peut-être préférable de demander une évaluation à votre thérapeute local (physiothérapeute, ergothérapeute) pour qu’il vous aide à trouver l’aide à la mobilité adéquate.
  • Vous travaillez debout? Asseyez-vous dès que vous le pouvez. Utilisez un siège assis-debout, sinon gardez une chaise d’appoint à proximité.
  • Apprenez des techniques de respiration profonde. Intégrez des moments de relaxation à vos pauses, avec ou sans l’aide d’instructions audio.

Modifiez votre milieu de travail.

  • Déplacez votre poste de travail à un endroit où l’air ambiant est suffisamment purifié.
  • Optimisez l’humidité de l’air de la pièce dans laquelle vous travaillez : pensez à utiliser un humidificateur ou un déshumidificateur portatif pour votre confort.
  • Demandez l’application d’une politique de milieu de travail sans parfum et sans fumée.

Nausées et vomissements

Modifiez vos tâches de travail et votre façon de travailler.

  • Si possible, travaillez de chez vous.
  • Portez des vêtements amples et confortables. Si vous devez porter un uniforme au travail, demandez à mettre une tenue qui ne comprimera ni votre poitrine ni votre abdomen.
  • Apprenez des techniques de respiration profonde et utilisez-les quand vous avez des nausées. Intégrez des moments de relaxation à vos pauses, avec ou sans l’aide d’instructions audio.

Modifiez votre milieu de travail.

  • Rapprochez votre poste de travail des toilettes. Si possible, demandez à avoir accès à des toilettes qui vous sont exclusivement réservés.
  • Demandez à disposer d’un espace privé pour conserver une débarbouillette ou des lingettes nettoyantes pour le visage ainsi qu’un rince-bouche et une brosse à dents.
  • Réglez la température de la pièce dans laquelle vous travaillez : vous pouvez utiliser un ventilateur, un climatiseur portatif, un humidifcateur ou un déshumidificateur pour votre confort.
  • Éloignez votre poste de travail des fortes odeurs.

Contrôlez les nuisances sensorielles :

  • Utilisez un casque d’écoute ou des bouchons d’oreille pour limiter les bruits gênants.
  • Travaillez face à un mur plutôt que face à un couloir où il y a du passage pour limiter les distractions visuelles.
  • Pour votre bien-être, optimisez la luminosité de la pièce dans laquelle vous travaillez.
  • Demandez l’application d’une politique de milieu de travail sans parfum et sans fumée.

Nutrition et alimentation

Modifiez vos tâches de travail et votre façon de travailler.

  • Demandez à faire des pauses prolongées ou à des moments qui vous conviennent pour répondre à vos besoins de nutrition et d’alimentation.
  • Demandez si vous pouvez boire (des suppléments alimentaires) à votre poste de travail durant la journée pour satisfaire vos besoins nutritionnels.

Modifiez votre milieu de travail.

  • Demandez à disposer d’un espace calme et privé pour manger si vous n’êtes pas à l’aise avec le fait de manger devant vos collègues.
  • Demandez à disposer d’un espace pour stocker tout équipement supplémentaire dont vous auriez besoin pour satisfaire vos besoins nutritionnels.

Infections

Modifiez vos tâches de travail et votre façon de travailler.

  • Travaillez de chez vous autant que possible.
  • Évaluez si vous pouvez éviter de vous déplacer en transport en commun pour vous rendre au travail ou si vous pouvez éviter de le faire pendant les heures de pointe .
  • Planifiez des rencontres téléphoniques ou des vidéoconférences plutôt que des rencontres en personne.
  • Si possible, réservez du matériel et des outils pour votre usage personnel. Évitez de partager l’équipement (téléphones, ordinateurs, matériel lourd) avec d’autres personnes. Utilisez une tasse, des assiettes et des ustensiles personnels. Ne les partagez pas avec vos collègues.
  • Conservez un désinfectant pour les mains personnel à votre poste de travail ainsi que des lingettes désinfectantes pour nettoyer les surfaces avant de les utiliser (par exemple, les claviers d’ordinateur, les téléphones).
  • Portez des gants jetables si vous devez manipuler de l’équipement qui est partagé avec d’autres personnes.

Modifiez votre milieu de travail.

  • Déplacez votre poste de travail loin des autres personnes pour réduire vos risques d’être exposé à des microbes.
  • Demandez à ce qu’un désinfectant pour les mains et un savon antibactérien soient mis à disposition dans les toilettes et les cuisines, à votre poste de travail et à ce que des mesures en matière d’hygiène des mains soient expliquées à tous les membres du personnel.
  • Évitez de travailler avec des collègues malades. Au besoin, vous pouvez fournir à vos collègues de l’information sur vos déficiences immunitaires. Vous pouvez le faire de manière informelle ou encore en parler à votre supérieur ou à l’équipe des ressources humaines.
  • L’utilisation d’un système de purification de l’air et d’une ventilation adéquate peut contribuer à réduire les maladies liées à l’air respiré.
  • Demandez à avoir accès à des toilettes privées.
  • Envisagez d’utiliser un miniréfrigérateur pour conserver vos repas et vos médicaments séparés de la nourriture de vos collègues. Apportez des repas préemballés. Ne préparez pas vos repas dans les espaces de cuisine communs.

Problèmes de saignement

Modifiez vos tâches de travail et votre façon de travailler.

  • Prévenez les traumatismes. Demandez à accomplir d’autres tâches que celles qui comportent un risque élevé de blessure physique.
  • Portez de l’équipement de sécurité approprié pour votre poste.

Modifiez votre milieu de travail.

  • Réduisez les risques de chutes.
  • Éliminez ce qui est en désordre, rangez les câbles ou les fils qui pendent de votre poste de travail.
  • Veillez à disposer d’une bonne luminosité dans tous vos espaces de travail.
  • Éliminez tout liquide renversé sur le sol.
  • Éliminez les surfaces du sol inégales.
  • Portez des chaussures bien ajustées qui soutiennent bien vos piedset sont munies d’un talon fermé et d’une semelle en caoutchouc.

Changements affectant la peau et les ongles

Modifiez vos tâches de travail et votre façon de travailler.

  • Photosensibilité
    • Si vous êtes sensible à la lumière, demandez à accomplir des tâches qui ne requièrent pas de travailler à l’extérieur.
    • Portez un chapeau à large rebord, des manches longues et un pantalon si vous travaillez à l’extérieur. Si vous devez porter un uniforme au travail, demandez à mettre une tenue qui vous permettra d’être protégé du soleil.
  • Douleurs aux doigts et aux mains
    • Portez des gants de protection adéquats pour les tâches que vous devez accomplir. Vous pouvez porter des gants fins en coton à l’intérieur. Si vos ongles sont abîmés, vous devez porter des gants imperméables pour accomplir les tâches qui exposent régulièrement vos mains à du liquide.
    • Si possible, utilisez des outils électriques plutôt que des outils manuels.
    • Adaptez les poignées de l’équipement que vous utilisez couramment en les recouvrant d’un tissu texturé ou d’une mousse pour les rendre plus confortables.
    • Essayez de recouvrir les manches de vos outils avec de la mousse isolante pour augmenter le diamètre des manches; vous aurez ainsi besoin de moins de force pour tenir les outils dans vos mains.
    • Utilisez un casque d’écoute si vous êtes souvent au téléphone.
    • Si vous devez vous servir d’un ordinateur et d’un clavier pour votre poste, pensez à utiliser un logiciel de reconnaissance vocale. Si vous avez le bout des doigts très sensibles, vous pouvez remplacer les souris et (ou) les commandes manuelles par des boutons actionnés grâce à d’autres parties de votre corps.
    • Si vous avez des problèmes de ce type, communiquez avec votre ergothérapeute local pour qu’il vous donne des exercices pour vos mains afin d’accroître votre force et votre coordination. Vous pourriez aussi suivre un programme de désensibilisation pour vous aider à réduire votre sensibilité.
  • Orteils et pieds douloureux
    • Portez des chaussures bien ajustées qui soutiennent bien vos pieds et sont munies d’un talon fermé et d’une semelle en caoutchouc.
    • Communiquez avec votre podiatre local pour qu’il vous prescrive des orthèses de décharge faites sur mesure pour réduire la pression exercée sur vos pieds.1
    • Travaillez debout et asseyez-vous dès que vous le pouvez. Si possible, utilisez un siège assis-debout.Sinon, gardez une chaise près de vous pour pouvoir vous reposer.
    • Utilisez un tapis anti-fatigue dans les endroits où vous vous tenez régulièrement debout ou ajoutez une semelle anti-fatigue dans vos chaussures.
    • Pensez à utiliser une aide à la mobilité, comme un déambulateur, pour réduire la pression exercée sur vos pieds.
    • D’autres aides à la mobilité peuvent aussi vous aider à vous déplacer si vous avez mal aux pieds. Il serait peut-être préférable de demander une évaluation à votre thérapeute local (physiothérapeute ou ergothérapeute) pour qu’il vous aide à trouver le type d’aide à la mobilité le plus approprié pour vous.

Modifiez votre milieu de travail.

  • Orteils et pieds douloureux
    • Demandez à pouvoir stationner votre véhicule près de l’entrée de votre lieu de travail.
    • Rapprochez votre poste de travail des toilettes, de la salle de repos ou de tout autre espace que vous utilisez fréquemment.
    • Évitez d’accomplir des tâches répétitives en restant debout; essayez de varier ces tâches.
  • Syndrome main-pied
    • Évitez d’accomplir des tâches qui exposent vos mains à une forte chaleur, comme la vaisselle.
    • Limitez les tâches qui requièrent une friction répétitive des mains ou des pieds.
    • Utilisez des outils électriques pour remplacer vos efforts manuels.
    • Faites moins de tâches répétitives. Alternez les tâches répétitives avec d’autres tâches non répétitives.
    • Adaptez les poignées de l’équipement que vous utilisez couramment en les recouvrant d’un tissu texturé ou d’une mousse pour éviter les frictions.
    • Demandez à pouvoir stationner votre véhicule près de l’entrée de votre lieu de travail.
    • Rapprochez votre poste de travail des toilettes, de la salle de repos ou de tout autre espace que vous utilisez fréquemment.

Changements dans les fonctions vésicale et intestinale

Aménagements du poste de travail

  • Rapprochez votre poste de travail des toilettes.
  • Demandez à avoir accès à un cabinet de toilette privé disposant d’un lavabo et de toilettes.
  • Demandez à avoir accès à un espace privé pour ranger des lingettes humides, du matériel d’ostomie supplémentaire et une tenue de rechange.
  • Repérez les tâches qui pourraient poser problème si vous deviez les interrompre pour vous rendre aux toilettes en urgence.
  • Voyez s’il est possible de modifier ces tâches pour que les interruptions imprévues ne posent pas problème.

Déficience visuelle

Pour avoir des idées d’aménagements possibles en cas de déficience visuelle, consultez la section Visual Impairment Accommodation Ideas sur le site AskJAN.org.


Déficience auditive

Pour avoir des idées d’aménagements possibles en cas de déficience auditive, consultez la section Hearing Loss Accommodation Ideas sur le site AskJAN.org.


Capacités de communication affaiblies

Modifiez vos tâches de travail et votre façon de travailler.

  • Faites en sorte de communiquer par messagerie instantanée ou par clavardage plutôt que par téléphone ou en personne.
  • Pensez à utiliser d’autres technologies ou manières pour présenter l’information, comme des webinaires, des logiciels transformant les fichiers texte en fichiers audio, des vidéos ou de l’information écrite.
  • Travaillez avec votre orthophoniste pour trouver d’autres appareils de communication à utiliser au travail.
  • Pour avoir des idées d’aménagement en cas de perte de l’audition, consultez aussi la section Accommodation Ideas for Hearing Loss sur le site AskJAN.org.

Mobilité réduite

Modifiez vos tâches de travail et votre façon de travailler.

  • Portez des chaussures bien ajustées, qui soutiennent bien vos pieds et sont munies d’un talon fermé et d’une semelle en caoutchouc.
  • Travaillez debout et asseyez-vous dès que vous le pouvez. Utilisez un siège assis-debout ou gardez une chaise près de vous pour pouvoir vous reposer.
  • Si possible, travaillez depuis chez chez-vous.
  • D’autres aides à la mobilités peuvent aussi vous aider à vous déplacer si vous avez mal aux pieds. Il serait peut-être préférable de demander une évaluation à votre thérapeute local (physiothérapeute, ergothérapeute) pour qu’il vous aide à trouver le type d’aide à la mobilité le plus approprié pour vous.

Modifiez votre milieu de travail.

  • Demandez à pouvoir stationner votre véhicule près de l’entrée de votre lieu de travail.
  • Déplacez votre poste de travail près des toilettes, de la salle de repos ou de tout autre espace que vous utilisez fréquemment.

Changements de l’apparence physique

Modifiez vos tâches de travail et votre façon de travailler.

  • Demandez à pouvoir travailler de chez vous, dans un bureau privé ou à effectuer des réunions par téléphone pendant que vous vous adaptez aux changements de votre apparence.
  • Si vous le souhaitez, demandez à un collègue ou à un supérieur de confiance de parler des changements de votre apparence à vos collègues avant votre retour au travail. Vous pouvez aussi demander à cette personne de confiance d’expliquer aux autres si vous êtes à l’aise ou pas de parler des changements qui vous affectent afin d’éviter qu’on vous pose des questions dérangeantes.

Modifiez votre milieu de travail.

  • Demandez à ce que vos collègues et vos supérieurs suivent une formation de sensibilisation.

Crises

Modifiez vos tâches de travail et votre façon de travailler.

  • Repérez les situations qui vous exposent à des risques de blessures (par exemple, si vous devez travailler en hauteur ou avec de l’équipement lourd) et voyez avec votre employeur si vous pouvez les remplacer par d’autres tâches qui comporteraient moins de risques de vous blesser ou de blesser les autres en cas de crise.
  • Réduisez vos risques de blessure en utilisant de l’équipement de sécurité quand c’est possible (par exemple, un harnais).
  • Si vous travaillez seul ou dans un lieu isolé, pensez à mettre en place un système d’alerte automatique (par exemple le service Lifeline avec AutoAlerte), qui communiquera avec les services d’urgence si vous faites une chute.
  • Repérez tous les éléments qui pourraient déclencher une crise et voyez avec votre employeur comment les éliminer ou réduire votre exposition à ces éléments (par exemple, un niveau élevé de stress, une fatigue extrême, une luminosité vacillante).

Modifiez votre horaire de travail.

  • Fournissez de l’énergie à votre corps.
    • Buvez des gorgées d’eau pendant la journée pour rester hydraté.
    • Gardez des collations santé près de vous pour vous aider à recharger vos batteries durant la journée.

Il n’est pas rare que les gens qui font des crises soient affectés par des troubles de la mémoire. Veuillez consulter la section Problèmes cognitifs pour savoir comment gérer ces difficultés.

Modifiez votre milieu de travail.

  • Sensibilisez les gens qui travaillent au même endroit que vous et vos collègues à votre état de santé. Parlez avec eux de ce qu’ils doivent faire si vous avez une crise.

Problèmes cognitifs

Modifiez vos tâches de travail et votre façon de travailler.

  • Repérez les tâches qui sont les plus difficiles pour vous. Voyez avec votre supérieur si ces tâches peuvent être simplifiées ou partagées avec un collègue ou encore si vous pouvez bénéficier de plus de temps pour les accomplir.
  • Autant que possible, accomplissez une seule tâche à la fois. Terminez une tâche avant de passer à la suivante.
  • Utilisez plus d’outils aide-mémoire.
    • Utilisez un agenda ou un calendrier.
    • Créez des alertes électroniques.
    • Faites des listes de choses à faire, priorisez les tâches à accomplir, cochez les tâches accomplies.
    • Utilisez des feuillets adhésifs pour vous rappeler certains renseignements.
    • Adoptez une routine : rangez vos clés, vos fichiers, votre manteau et vos effets importants au même endroit tous les jours.
    • Demandez à ce qu’on vous fournisse des instructions par écrit et cochez les étapes au fur et à mesure que vous les avez suivies.
  • Reconnaissez l’effet de la fatigue sur votre attention et votre mémoire. Trouvez d’autres stratégies pour gérer votre fatigue dans la section Fatigue.
  • Établissez avec votre supérieur un moment pendant lequel vous ne pouvez pas être dérangé durant la journée. Utilisez ce moment pour accomplir vos tâches de travail les plus difficiles.

Modifiez votre milieu de travail.

  • Réduisez les distractions.
    • Si possible, demandez à travailler dans un milieu calme ou utilisez un casque d’écoute ou des bouchons d’oreilles pour vous couper des bruits qui vous entourent.
    • Désencombrez votre espace de travail.
    • Travaillez face à un mur plutôt que face à un couloir où il y a du passage pour limiter les distractions visuelles.
    • Optimisez la luminosité de la pièce dans laquelle vous travaillez.

Changements de l’humeur et des émotions

Modifiez vos tâches de travail et votre façon de travailler.

  • Repérez les tâches de travail non essentielles et les situations qui peuvent vous causer de fortes réactions émotionnelles ou stressantes.
  • Ces tâches peuvent-elles être attribuées à un autre collègue ou être partagées avec un collègue?
  • Trouvez des moyens d’utiliser des techniques de gestion du stress avant et pendant l’accomplissement des tâches qui ne peuvent pas être modifiées.
  • Repérez les éléments qui vous aident à diminuer votre stress et voyez avec votre supérieur comment les intégrer à votre travail (par prolongation de délais, faire plus de pauses, travailler de chez vous).

Modifiez votre milieu de travail.

  • Créez un milieu de travail apaisant.
    • Si possible, demandez à travailler dans un milieu calme.
    • Désencombrez votre espace de travail.
    • Portez un casque d’écoute pour écouter de la musique apaisante.
    • Travailler face à un mur plutôt que face à un couloir où il y a beaucoup de passage.
    • Optimisez la luminosité de la pièce dans laquelle vous travaillez.
  • Repérez un endroit calme et privé sur votre lieu de travail où vous pouvez vous retirer si vous vous sentez dépassé.