Language / La langue: 
Vous êtes ici:   Cancer et travail Professionnels de la Santé L’évaluation des aptitudes au travail L’évaluation des aptitudes au travail

L’évaluation des aptitudes au travail

Les évaluations professionnelles

Le fonctionnement cognitif est généralement mesuré au cours d’évaluations neuropsychologiques ou ergothérapeutiques axées sur le travail. Toutefois, ces examens ne sont pas facilement accessibles dans le réseau de la santé ou par l’intermédiaire d’organismes communautaires. Il faut également que le besoin d’une évaluation professionnelle soit présent. Pour estimer ce besoin, le patient peut remplir la Liste de vérification des activités cognitives au travail. Cet outil est particulièrement utile aux patients qui déclarent souffrir du brouillard de la chimio au travail. Pour en savoir plus, lisez l’article cité par Michael Feuerstein, PhD, MPH1 (en anglais)

L’anticipation des effets du brouillard de la chimio sur l’aptitude au travail

.
Après le traitement anticancéreux, certains patients qui reprennent le travail à plein temps ou à temps partiel remarquent un déclin de leur capacité à se souvenir des tâches, à maintenir leur concentration et à organiser leur travail aussi efficacement qu’auparavant. Ces changements peuvent leur faire perdre leur assurance quant à leur capacité à effectuer diverses tâches. Sans soutien, ils pourraient décider de démissionner, même s’ils ont besoin d’un emploi rémunéré et envie de travailler.

Les employeurs et les superviseurs remarqueront parfois que le survivant du cancer prend désormais plus de temps à effectuer les tâches. Ici encore, il se peut qu’ils ne comprennent pas l’étendue de son handicap. Chacun a avantage à prendre connaissance des mesures d’adaptation nécessaires pour aider le survivant à travailler de manière sécuritaire et productive. Les fournisseurs de santé peuvent jouer un rôle décisif dans la réussite du retour ou du maintien au travail :

  • En évaluant et en recensant les difficultés cognitives
  • En identifiant les besoins propres au survivant
  • En recommandant des mesures d’adaptation
  • En orientant le survivant vers des ressources pour traiter ses problèmes cognitifs

Les conseils du médecin à ce propos permettra également de déterminer l’état de préparation au travail à l’intention des employeurs et en cas de demande de prestations d’invalidité.

En cas de doute sur l’aptitude du patient à réintégrer ou à conserver son emploi de manière sécuritaire et productive, que ce doute soit exprimé par le patient ou par l’employeur, demandez au patient de remplir la Liste de vérification des activités cognitives au travail. Il s’agit d’un excellent outil pour amorcer la discussion entre le fournisseur de soins et le patient et, au besoin, entre l’employeur et le fournisseur de soins. Ces échanges permettront de cerner, d’anticiper et de régler les problèmes entourant les tâches courantes nécessitant l’intervention de fonctions cognitives précises. La Liste de vérification des activités cognitives au travail permet aux fournisseurs de soins et aux patients de collaborer afin de recenser les tâches professionnelles pour lesquelles il existe des problèmes cognitifs. Il s’agit du tout premier outil d’auto-évaluation permettant de mettre à jour les limitations cognitives au travail.

Étape suivante :

Liste de vérification des activités cognitives au travail