Language / La langue: 
Vous êtes ici:   Cancer et travail Professionnels de la Santé Le retour au travail et le maintien en poste Principales questions à se poser pour établir un plan de retour au travail

Principales questions à se poser pour établir un plan de retour au travail


Lorsque le médecin (après évaluation et discussion avec le patient) estime que ce dernier est prêt à reprendre le travail, tous deux doivent collaborer avec l’employeur pour rédiger le plan de retour au travail. Les questions suivantes permettront d’orienter le processus :

Calendrier :

  • Quelle est la date prévue pour le retour au travail?
  • S’agit-il d’un retour progressif?
  • À quelle date le plan de retour au travail devrait-il prendre fin?
  • Sur quelles semaines ce plan porte-t-il?
  • Durant quelles journées de la semaine l’employé devra-il travailler?
  • Combien d’heures par jour l’employé devra-t-il travailler?
  • Quelles sont les tâches et responsabilités essentielles revenant à l’employé au cours de cette période?
  • Quel est le programme proposé pour reprendre les tâches?

Restrictions et mesures d’adaptation :

  • Le travailleur et l’employeur devront-ils respecter certaines restrictions et limitations?
  • Ces restrictions sont-elles temporaires ou permanentes?
  • Si elles sont temporaires, combien de temps devraient-elles durer?
  • Faut-il prévoir des mesures d’adaptation au travail?
  • Si c’est le cas, quelles sont les recommandations du médecin à cet égard?
  • Pourquoi sont-elles nécessaires?

Suivi des progrès :

  • Quand et à quelle fréquence le médecin vérifiera-t-il les progrès de l’employé pendant le processus de retour au travail?
  • De quelle manière les changements au plan de retour au travail seront-ils appliqués en cas de besoin (p. ex. par des règlements qui régissent le lieu de travail ou la profession?

Encourager les patients à garder le contact avec leur milieu de travail

Selon la recherche et de l’aveu des survivants du cancer eux-mêmes, il est très important de conserver de bonnes relations avec le milieu de travail pour faciliter le processus de retour. Les bonnes relations incitent les collègues, les gestionnaires et les superviseurs à assurer le soutien émotionnel et professionnel qui aidera l’employé à obtenir la souplesse nécessaire pour continuer à travailler. Vous pouvez encourager votre patient à favoriser ce soutien en restant en contact avec son superviseur, son gestionnaire et ses collègues. Voici quelques idées à l’intention des employés :

  • Participer à la réception des Fêtes ou au barbecues estivaux;
  • Prendre le repas ou le café avec leurs collègues;
  • Garder le superviseur ou le gestionnaire informé;
  • Signaler qu’ils ont hâte de revenir et qu’ils planifient leur retour au travail.

Vous pouvez demander à votre patient s’il souhaite rester en contact avec ses collègues, son superviseur, son gestionnaire et d’autres membres du personnel, et de quelle manière.
S’il croit qu’il sera difficile d’obtenir le soutien nécessaire ou s’il est confronté à des problèmes relationnels au travail, vous pourriez l’encourager à consulter :

Aider votre patient à décider qui informer de son cancer

C’est au survivant que revient la décision de parler de son cancer. Tout d’abord, il doit savoir qu’il n’est pas tenu de le faire. À la reprise du travail à la suite d’un traitement, par exemple, le survivant peut très bien dire qu’il a dû régler un problème de santé Quel que soit son choix, il comporte des avantages et des inconvénients. Pour en savoir davantage, consultez Qui doit savoir : comment exercer votre pouvoir de divulgation.