Language / La langue: 

1. Comprendre les aptitudes au travail du patient

Ms. Maureen Parkinson, Vocational Rehabilitation Counsellor, M.Ed. C.C.R.C, BC Cancer

Ms. Maureen Parkinson is the province-wide vocational rehabilitation counsellor at the BC Cancer Agency. She has also been vocational rehabilitation counsellor at a public rehabilitation hospital and vocational rehabilitation consultant to insurance companies and the court system. She has instructed and facilitated Service-Canada-funded programs on job searching and career exploration. Ms. Parkinson has a Masters in Counselling Psychology, is a Canadian Certified Rehabilitation Counsellor, and completed the Certified Return to Work Coordinator Program through the National Institute for Disability Management and Research. She has developed return-to-work and job-search seminars for cancer patients and created the guidebook “Cancer and Returning to Work: A Practical Guide for Cancer Patients” as well as on-line articles about returning to work and school. She also co-authored a paper commissioned by the Canadian Association of Psychosocial Oncology, “Cancer and Work: A Canadian Perspective”.

View all Cancer and Work team members

Dr. Christine Maheu, RN, PhD

Dr. Christine Maheu is an Associate Professor in the Ingram School of Nursing, Faculty of Medicine, McGill University. Dr. Maheu is also an Affiliate Scientist at the University Health Network and the University of Toronto. At McGill University, she teaches research methods, supervises graduate students (masters, doctoral, post-doctoral), mentors practicing nurses and students in research, and conducts research in English and French. She has held research awards with the Canadian Institutes of Health Research, the Canadian Cancer Society, and the Canadian Partnership Against Cancer. These awards funded her research in psychosocial oncology, which focuses on developing and testing psychosocial interventions or measurements tools for various cancer populations. Additionally, in partnership with Ipsos Canada and funded by the Canadian Partnership Against Cancer, she is co-leading a nationwide survey of the needs of cancer patients for transition care from the end of their treatment to three years after their diagnosis. Dr. Maheu received awards for excellence in nursing research (2013, 2015, 2016) from Ovarian Cancer Canada, the Canadian Association of Nurses in Oncology, and the Quebec Association of Nurses in Oncology.

View all Cancer and Work team members

Étape 1 sur 11 de la préparation au retour au travail :

 

Dès l’annonce du diagnostic de cancer, l’équipe soignante devrait s’informer de la situation professionnelle du patient et examiner tous les facteurs pouvant avoir des répercussions sur son emploi, soit :

  • Les facteurs individuels, médicaux, cognitifs et psychologiques;
  • Le type de cancer et le traitement associé;
  • Les relations du patient avec ses superviseurs et ses collègues;
  • Ses responsabilités dans la famille et ses relations avec ses proches;
  • Les politiques de l’employeur en matière de retour au travail, etc.;
  • L’aménagement du lieu de travail;
  • Les ressources financières (p. ex., congé de maladie, congé d’invalidité, prestations de maladie prolongées).

Il est nécessaire que les patients soient conscients des répercussions du cancer et du traitement associé sur leurs aptitudes professionnelles, afin de décider s’ils peuvent rester au travail, s’ils doivent demander un congé de maladie ou pour invalidité (le cas échéant) ou s’ils doivent cesser de travailler. Les médecins peuvent leur expliquer en quoi ces éléments influenceront leurs tâches.

Outre les facteurs énumérés plus haut, l’évaluation de l’état de santé après diagnostic du cancer devrait tenir compte :

  • Des exigences associées à l’emploi du patient;
  • Du souhait du patient quant à son maintien en poste;
  • Des ressources psychologiques et professionnelles en milieu de travail;
  • De la bonne volonté de l’employeur à s’adapter aux handicaps découlant du cancer.

En général, les employeurs et les fournisseurs d’assurance invalidité demandent aux médecins leur avis sur l’aptitude des patients à travailler ou à retourner au travail, sur les restrictions éventuelles et sur les mesures d’adaptation nécessaires. Pour des idées sur les échanges avec les fournisseurs d’assurance et les employeurs, consultez Le retour au travail : une affaire de communication et de collaboration en équipe.

Étant donné leur expérience clinique des divers traitements, il arrive souvent que les oncologues soient eux aussi sollicités par des employeurs et des fournisseurs d’assurance pour donner leur avis sur les aptitudes au travail d’un patient, surtout lorsque les traitements ont été modifiés et qu’il n’existe pas d’études sur leurs répercussions sur le fonctionnement associé à l’emploi.

Les patients peuvent avoir besoin de s’absenter, de réduire leurs heures ou de changer de travail pendant ou après un traitement contre le cancer. Pour les aider à comprendre les éléments à prendre en compte lors de la planification de ces changements, vous pourriez leur conseiller de regarder Vocational Rehabilitation for Cancer Patients: Part Two par Maureen Parkinson, conseillère en réadaptation professionnelle, BC Cancer Agency.

Étape suivante :

Étape 2 : Évaluer les capacités de fonctionnement

Retour à la liste des étapes du retour au travail