Language / La langue: 
Vous êtes ici:   Cancer et travail Professionnels de la Santé L’adaptation du lieu de travail

L’adaptation du lieu de travail

En quoi consiste l’adaptation du lieu de travail?

Pour permettre à un survivant du cancer de retourner au travail, il se peut qu’il faille modifier certains aspects de son emploi.

L’adaptation du lieu de travail consiste à ajuster ou à modifier les tâches, l’horaire de travail ou l’environnement afin que l’employé atteint d’un handicap puisse accomplir ses tâches de manière sécuritaire et productive. Peut-être ne considérez-vous pas le cancer comme un handicap. Pourtant, si ses effets ou son traitement limitent les capacités d’une personne à exécuter l’un des aspects d’un emploi, le cancer sera vu comme un handicap par les lois sur les droits de la personne. Pour en savoir plus, consultez notre section sur Les droits de la personne.

Exemples d’adaptation du lieu de travail :

  • Retour progressif au travail (passage progressif du temps partiel au plein temps)
  • Modification des horaires de travail (p. ex., journée décalée pour commencer et terminer plus tard, absences pour rendez-vous médicaux, passage au temps partiel)
  • Travail flexible (p. ex., augmentation des pauses, horaire variable, télétravail)
  • Pièce calme pour se reposer
  • Mobilier ou équipement (p. ex., adaptation d’un clavier, fauteuil avec support pour le dos)
  • Technologie d’assistance (p. ex., assistant numérique pour rappeler les rendez-vous, téléphone mains libres)
  • Modification du milieu de travail de manière à éliminer tout obstacle (p. ex., bureau plus près des toilettes, rampe d’accès à la place des marches)
  • Changement de tâches (p. ex., réorganisation des processus de travail, remplacement par des tâches moins exigeantes sur le plan physique, délégation de certaines tâches)
  • Transfert vers un autre emploi du même lieu de travail

Suivant :

L’adaptation du lieu de travail en fonction du cancer