Language / La langue: 
Vous êtes ici:   Cancer et travail Le moment : Quand serais-je prêt à reprendre le travail?

Le moment : Quand serais-je prêt à reprendre le travail?

Il est extrêmement important d’évaluer avec précision votre capacité à retourner au travail au moment opportun. Des recherches, ainsi que l’expérience acquise auprès de survivants, démontrent que plus l’absence est longue, plus il est difficile de reprendre le travail. Il se peut que pendant votre congé, le milieu de travail ou des tâches aient changé, ou que vous en ayez oublié certaines. Vous perdrez peut-être le contact avec vos collègues, sans parler du salaire que vous ne toucherez plus.

D’un autre côté, si le cancer ou le traitement créent des problèmes imprévus, le risque est réel que vous reveniez trop tôt, ou sans le soutien dont vous avez besoin1. Votre retour ou votre maintien en poste pourrait alors devenir trop difficile pour vous, pour votre supérieur et pour vos collègues.

Dans la plupart des cas, les employeurs et les gestionnaires sont tout de suite motivés à aider les employés luttant contre le cancer et souhaitant revenir au travail. Ils peuvent toutefois ressentir à la longue une certaine déception venant du fait qu’ils ne comprennent pas à quel point le diagnostic et le cancer peuvent vous affecter. En remettant à votre employeur l’évaluation précise de votre aptitude au travail et des obstacles associés, que vous la fassiez vous-même ou avec l’aide d’un professionnel, vous pourrez éviter cette situation.

Que pouvez-vous faire avant de retourner au travail? Avant toute chose, faites preuve de réalisme :

  • Assimilez les exigences et les tâches de votre emploi.
  • Déterminez votre aptitude à effectuer différentes tâches de l’emploi.
  • Pensez à la manière dont vos capacités peuvent évoluer.
  • Faites le point sur les obstacles que vous devrez surmonter.

Mettez la durée de votre rétablissement à profit pour régler les problèmes :

  • Prenez le contrôle du processus de rétablissement.
  • Planifiez en conséquence.
  • Cherchez des occasions d’améliorer vos capacités.
  • Commencez à parler de votre retour à votre médecin et à votre milieu de travail.

Suivant :

L’évaluation de vos capacités physiques