Language / La langue: 
Vous êtes ici:   Cancer et travail Employeurs Le retour au travail et le maintien en poste 5. Établir un plan de retour au travail

5. Établir un plan de retour au travail

Étape 5 sur 6 de la préparation au retour au travail :

Lorsque l’équipe de soignants estime que l’employé est prêt à retrouver son poste et fixe les limitations et les restrictions associées, l’employeur et le survivant du cancer peuvent rédiger le plan de retour au travail. Les questions suivantes permettront d’orienter le processus :

Principales questions à se poser pour établir un plan de retour au travail

Calendrier : Quelle est la date prévue pour le retour au travail?

  • S’agit-il d’un retour progressif?
  • À quelle date le plan de retour au travail devrait-il prendre fin?
  • Pendant combien de semaines durera-t-il?
  • Durant quelles journées de la semaine l’employé devra-t-il travailler?
  • Combien d’heures par jour l’employé devra-t-il travailler?
  • Quel est le programme proposé pour reprendre les tâches?

Restrictions et mesures d’adaptation : L’employé et l’employeur devront-ils respecter certaines restrictions et limitations?

  • Ces restrictions sont-elles temporaires ou permanentes?
  • Si elles sont temporaires, combien de temps devraient-elles durer?
  • Faut-il prévoir des mesures d’adaptation au travail?
  • Si c’est le cas, lesquelles?
  • Pourquoi sont-elles nécessaires?

Suivi des progrès :

  • Qui surveillera les progrès de l’employé pendant le processus de retour au travail?
  • Comment cette personne s’y prendra-t-elle?
  • Comment les changements éventuels seront-ils appliqués?

La création d’un plan de retour progressif au travail

Section rédigée par l’équipe de Cancer et travail

Des survivants du cancer estiment que la méthode progressive est la plus courante et la plus efficace pour retourner au travail. Elle permet à l’employé d’améliorer doucement son endurance en commençant par quelques jours par semaine ou quelques heures par jour, jusqu’au temps plein. Il est parfois impossible de prédire les problèmes qui surviendront après la reprise du travail. Le retour progressif permet à l’employé d’évaluer ses capacités à exécuter ses tâches et de faire le point sur les obstacles qu’il devra surmonter.

Il n’existe pas de plan établi pour le retour progressif au travail, car les étapes dépendent de l’endurance de l’employé, des exigences du poste et du milieu de travail. Étant donné que les survivants du cancer n’ont pas tous les mêmes symptômes, il est impossible d’utiliser un plan tout fait. Certaines attentes, comme le retour à temps plein du survivant au bout d’un mois, ne sont donc pas toujours réalistes (p. ex. si la fatigue prolonge la durée du rétablissement). Les employeurs devraient donc communiquer les leurs à l’employé et à son fournisseur de soins lors de la création du plan de retour progressif au travail. Il est également important de les informer des politiques d’employabilité d’organismes de réglementation fédéraux ou provinciaux comme le ministère des Transports, les services maritimes de Transport Canada et les bureaux provinciaux des véhicules automobiles. Il se peut que les fournisseurs de soins ne soient pas au courant des dispositions et des restrictions visant les troubles physiques ou mentaux qui régissent certains emplois (p. ex. conduite de camion, manœuvre de navires commerciaux, pilotage d’avions, etc.) et qu’ils doivent en être informés afin de déterminer l’état de préparation au travail.

Pour découvrir le témoignage d’une survivante du cancer lors de son retour au travail, visionnez la vidéo suivante :

Établir un plan officiel de retour au travail – Trois principes directeurs

Auteure : Mary Stergiou-Kita, Ph. D., professeure adjointe, Université de Toronto

Voici les trois principes directeurs de la création au plan de retour au travail :

Principe directeur nº 1 : Il faut personnaliser les plans de retour au travail.

Les plans de retour au travail devraient être différents d’une personne à l’autre, car les besoins de chaque employé et de chaque employeur sont uniques. Ils devraient être fondés sur les aptitudes et les restrictions de l’employé. Il n’existe pas de méthode unique. Les besoins étant propres à chacun, il convient de personnaliser les plans.

Principe directeur nº 2 : Toutes les personnes concernées par le retour au travail devraient y participer.

Les plans de retour au travail devraient tenir compte de l’avis et des besoins de toutes les parties, et veiller à ce que chacun comprenne ses responsabilités dans le processus.

[Il est important de] créer un plan qui soit logique et qui fonctionne pour tout le monde… Il faut également établir une bonne communication entre les parties afin que chacun comprenne le point de vue des autres et ce dont ils ont besoin pour le bon déroulement du [processus de] retour au travail.

Principe directeur nº 3 : Les plans de retour au travail doivent laisser la place à une certaine souplesse.

Bien qu’une certaine structure soit indispensable, le plan doit également être assez souple pour s’adapter à l’évolution des besoins de l’employé.

« Le perfectionnement professionnel consiste à progresser dans la vie comme au travail. Il permet d’apprendre, d’acquérir de l’expérience, de vivre, de travailler et de changer. Il consiste à créer et à cheminer dans la vie comme au travail. » (The Blueprint for Life/Work Designs)

Principaux éléments à inclure dans un plan de retour au travail

Des spécialistes ont recensés huit éléments principaux à inclure dans un plan de retour au travail :

  1. Les dates de début et de fin prévues pour le plan
  2. Le nombre de journées par semaines et d’heures par jour de travail prévues
  3. Les tâches et responsabilités essentielles devant être assumées par l’employé
  4. Le calendrier prévu pour l’augmentation du temps de travail et la reprise des tâches
  5. Les restrictions ou limites médicales (s’il y a lieu) à respecter, et leur durée estimée
  6. Les mesures d’adaptation à prévoir et la raison pour laquelle l’employé en a besoin
  7. La méthode employée pour suivre, consigner et partager les progrès accomplis, ainsi que le nom de la personne qui va s’en charger
  8. La méthode prévue pour les modifications éventuelles du plan de retour et des mesures d’adaptation, et le nom de la personne qui sera chargée de les appliquer

Outil de planification du retour au travail

Autres éléments à prendre en compte

Lors de la planification du retour au travail, les dirigeants peuvent se poser les questions suivantes :

  • Quelles sont les dispositions prévues par l’entente collective, s’il y a lieu?
  • Quels sont les besoins des personnes servies par l’employé, comme les patients, les clients, les passagers?
  • Le poste de l’employé a-t-il été comblé par quelqu’un d’autre pendant son absence?
  • Quelles sont les dispositions à prendre pour réattribuer ces tâches à l’employé qui revient?
  • Existe-t-il des politiques des ressources humaines concernant le retour au travail?
  • Quelles sont les attentes des employés de l’organisation concernant le retour au travail?

Étape suivante :

Surveiller l’avancement du retour au travail

Retour à la liste des étapes de la préparation au retour au travail