Language / La langue: 
Vous êtes ici:   Cancer et travail Employeurs L’adaptation du lieu de travail La technologie d’adaptation

La technologie d’adaptation

Laura Bergstrom, MSc. O.T. – Occupational Therapist, Neil Squire Society

Ms. Laura Bergstrom received her undergraduate degree in health sciences from Simon Fraser University in 2009 and her MSc. in Occupational Therapy from the University of Alberta in 2015. In 2015, she obtained the Assistive Technology Professional designation through the Rehabilitation Engineering and Assistive Technology Society of North America (RESNA). As an occupational therapist in the Solutions Department of the Neil Squire Society, Ms. Bergstrom specializes in workplace accommodations and provides a variety of services, including assistive technology and ergonomic assessments, worksite assessments, and education for organizations. Her practice is centered on assisting clients through a collaborative and interactive process to participate meaningfully in their everyday occupations.

View all advisory board members and expert writers

La technologie d’adaptation en milieu de travail (ou encore technologie d’assistance, habilitante, accessible, etc.) vise à aider une personne à surmonter les problèmes et les limites de fonctionnement qui l’empêche d’accomplir ses tâches professionnelles. Les dispositifs associés se substituent aux aptitudes humaines, y pallient ou les améliorent, ce qui augmente l’autonomie de l’employé et favorise la réappropriation de ses capacités.

L’utilisation d’appareils de technologie d’adaptation dans un contexte professionnel doit toujours tenir compte des capacités fonctionnelles de l’employé, de ses tâches et du milieu dans lequel il doit les exécuter. Il est également important de prendre en compte son expérience en matière de technologie, sa connaissance du travail et des tâches exigées et les changements prévus en ce qui concerne sa santé, son rôle, le milieu de travail, etc. Pour obtenir un taux de rétention élevé dans l’utilisation de la technologie, l’employé doit maîtriser parfaitement le fonctionnement des dispositifs. La formation constitue la clé de l’adoption de la technologie d’adaptation en milieu de travail.

On classe souvent la technologie d’adaptation en dispositifs simples et complexes. L’équipement simple se trouve assez facilement, souvent dans le commerce, est vendu à bas prix et nécessite peu de formation. L’équipement complexe est personnalisé et coûte assez cher. Il nécessite souvent une formation et se trouve plus difficilement. Certains dispositifs de technologie d’adaptation peuvent être considérés comme intermédiaire, car ils réunissent des caractéristiques des appareils simples et complexes. Que l’employé ait besoin de technologie d’adaptation simple, intermédiaire ou complexe, l’objectif est le même, soit de combler l’écart entre ses capacités, ses tâches professionnelles et le ou les milieux dans lesquels il les effectue. Pour bien des gens, la solution idéale réside dans une combinaison de dispositifs simples, intermédiaires et complexes.

En ce qui concerne la nature des dispositifs pouvant répondre aux besoins d’une personne en particulier, il est conseillé d’avoir recours à un professionnel qualifié. Il existe une pléthore d’appareils différents, et d’autres sont créés chaque jour. Il est donc important que leurs destinataires collaborent avec des professionnels qui possèdent les connaissances, l’expérience et la formation nécessaires pour trouver la technologie qui répondra le mieux aux besoins et à la situation de chacun. Les solutions universelles n’existent pas. Par conséquent, l’évaluation consiste aussi à essayer plusieurs combinaisons pour trouver la mieux adaptée.

Voici quelques exemples non limitatifs de dispositifs d’adaptation simples, intermédiaires et complexes :

Mobilité :

  • Simple : canne ou marchette
  • Intermédiaire : fauteuil roulant manuel
  • Complexe : fauteuil roulant motorisé

Saisie informatique :

Vision :

  • Simple : texte imprimé en gros caractères, loupe simple fixée sur le bureau
  • Intermédiaire : loupe électronique portable ou écran plus grand
  • Complexe : logiciel de grossissement ou de lecture à l’écran

Fatigue : Les stratégies gagnantes de lutte contre la fatigue varient considérablement d’une personne à l’autre. Par conséquent, les solutions de technologie d’adaptation correspondantes peuvent, elles aussi, être très différentes. En voici quelques exemples :

  • Simple : minuterie placée sur le bureau pour rappeler à l’employé de prendre des pauses
  • Intermédiaire : poste de travail ergonomique, comme un fauteuil de bureau ergonomique d’un soutien suffisant pour assurer la bonne posture du corps et lutter contre la douleur et la fatigue
  • Complexe : solutions de mobilité, comme un scooter, si l’employé doit beaucoup marcher tout au long de la journée